Pourquoi choisir l’illustration pour votre communication ?

Recourir à l’illustration pour votre communication présente bien des avantages. Pour une marque ou une entreprise, l’illustration peut devenir un réel atout dans l’affirmation de son image de marque. Pour un magazine, papier ou web, elle permet de rendre plus tangibles des concepts abstraits. Enfin, pour un annonceur, recourir au dessin se révèle être un moyen efficace d’atteindre sa cible.

Ne manquez plus jamais nos prochains articles et analyses !

L’illustration crée un univers graphique qui affirme votre identité

Lorsqu’on élabore l’identité d’une marque ou d’une entreprise, on définit également les principes graphiques qui vont graviter autour et aider à consolider cette identité. Cela passe par la sélection d’une ou plusieurs polices de caractères, par la création d’une charte couleurs, mais aussi par la définition de l’univers graphique.

Par « univers graphique », on désigne la typologie de visuels qui figureront sur les différents supports de l’entreprise. Si la photographie reste majoritaire dans le choix des marques pour leur communication, l’illustration n’est pas en reste. En effet, faire appel à un illustrateur à la patte graphique reconnue peut se révéler être un véritable atout. La marque affirme son identité en s’associant à celle de l’artiste.

À titre d’exemple, on peut citer la campagne publicité de lancement du player en ligne Deezer, « Libérez la musique ». Pour sa communication, l’entreprise a fait appel à l’illustrateur français McBess et à son style très reconnaissable, afin de créer une campagne d’affichage massive dans le métro parisien et des spots vidéo, promouvant son service hors ligne. Pourquoi un tel choix stratégique ? Dans ce milieu, la concurrence est rude et Deezer, en tant que nouvel arrivant, doit se démarquer afin de tirer son épingle du jeu. Le résultat ? A priori, plutôt réussi !

Communiquer sur des concepts abstraits et des sujets sensibles

Un autre atout de l’illustration pour communiquer est sa capacité à se détacher du réel. La photographie (hors photomontage) peut avoir du mal à faire. Ainsi on peut, grâce au dessin, mettre en image des concepts abstraits ou des sujets sensibles. C’est ce que nous avons fait pour parler de sujets telle que la maladie ou le handicap.

Ces deux problématiques peuvent rapidement devenir de véritables casse-têtes à illustrer. Le risque le plus important est d’en donner une représentation maladroite, voire caricaturale. Une image trop directe, comme une photographie, peut également créer un malaise ou perçue comme violente par le lecteur. Ainsi, choisir l’illustration apparaît comme un moyen efficace de toucher son lectorat, sans pour autant dénaturer l’objet de son texte.

C’est une stratégie à laquelle nous avons parfois recours pour Le lien mutualiste, le magazine de la MGAS. Si l’on y trouve des sujets légers tels que la préparation d’un départ en vacances, le rhume des foins ou les aliments riches en vitamines D, cette revue aborde des questions plus difficiles. C’est notamment le cas du numéro 144, dont le dossier revient sur les troubles de la santé mentale. Le thème est à la fois vaste (les pathologies sont nombreuses et notre article ne focalise pas sur l’une d’entre elles en particulier) et délicat à évoquer. C’est pourquoi notre choix s’est porté sur une couverture illustrée, dont la représentation abstraite permet de rappeler ces troubles dans leur globalité.

Communiquer des émotions avec des illustrations

Par sa capacité à tendre vers l’abstraction, l’illustration est un procédé intéressant pour faire passer un message. Pour citer Scott McCloud, théoricien de la bande dessinée, « […] moins un visage est réaliste […] plus il peut prétendre représenter un nombre important de personnes » (L’art invisible, éditions Delcourt, 1993). Autrement dit : plus un dessin s’affranchit des détails et tend vers l’abstraction, plus le lecteur aura tendance à s’identifier à lui. C’est le parti pris du studio Pixar, par exemple. Et sa notoriété, avec les nombreux succès de ses films d’animation à destination des petits comme des grands, parle pour elle-même….

Et dans la communication ? L’intérêt est le même. Recourir à l’illustration, animée ou non, permet de faire passer un message efficacement. Et cela fonctionne, que ce dernier soit informatif, commercial ou préventif.

On peut ainsi prendre pour exemple la campagne de prévention de la compagnie de ferroviaire de Melbourne (Metro Trains Melbourne). Ce spot, appelée Dumbs way to die, se présente sous la forme d’un court motion design, montrant 21 façons, plus ridicules les unes que les autres, de mourir. Une manière originale de sensibiliser ses usagers aux accidents aux abords des trains, vous en conviendrez. La campagne est très vite devenue virale (plus de 30 millions de vues sur YouTube en l’espace d’un mois), due en grande partie à sa musique joyeuse (et entêtante) et son animation de qualité.