Ethos, Pathos et Logos : la communication en décryptage

Ethos, Logos et Pathos vont aider Aurélie à décrypter les méandres de la communication.

Dans notre série de vidéos « La communication en décryptage », Aurélie vous dévoile sa méthode d’analyse du discours, ainsi que les drôles de personnages qui vont l’accompagner pour déchiffrer les ressorts de la communication. Découvrez cette grille de lecture essentielle pour rester lucide face à des messages pas toujours loyaux…

La rhétorique d’Aristote, couteau suisse de la communication

Bonjour à tous, je suis Aurélie Pécaud, fondatrice de Rhetorike et experte du discours de dirigeant. Tous les discours peuvent être analysés selon la typologie d’Aristote :

  • Ethos,
  • Logos,
  • Pathos.

La question la plus importante est celle du dosage de chacun de ces trois éléments ; selon le type de discours.

Ethos, c’est l’attribut du locuteur, son caractère, la manière d’être, en bref, c’est ce qu’il renvoie. Sa crédibilité et son autorité.

Logos, c’est la logique. Les arguments et les idées concrètes du message que l’on souhaite faire passer.

Enfin, Pathos, c’est la sensibilité. L’art de la persuasion plutôt que celui de la conviction. Peu importe ce que l’on dit. L’important c’est ce que va ressentir l’auditoire.

Décrypter la communication pour comprendre le message

Je vous propose de décrypter tous les mois un cas concret.

Actualité, discours d’hommes politiques ou de dirigeants d’entreprise. Campagne de pub ou encore communication de crise, tout peut y passer. Les trois piliers du discours sont partout !

Nous décrypterons donc les stratégies de communication selon Ethos, Logos et Pathos.

Nous verrons aussi quel équilibre idéal doit être atteint : on n’utilise pas Logos et Pathos de la même manière pour lancer un produit et pour gérer une crise.

Le problème de beaucoup de communicants, c’est de se reposer beaucoup trop ou sur l’un, ou sur l’autre.

L’intérêt de tout ceci n’est pas simplement de briller en société en utilisant du vocabulaire grec. N’oublions jamais que le but d’une stratégie de communication est de vous persuader ou vous convaincre d’acheter quelque chose. Et, un consommateur averti en vaut deux.

A très vite pour le premier épisode !