Coronavirus : 5 conseils pour la communication du dirigeant

La communication de crise ne s'improvise pas, surtout dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus.

La pandémie de coronavirus, et son corolaire le confinement, modifient profondément notre façon de travailler et notre communication. Après le temps de l’organisation – plan de continuité d’activité, fermeture des locaux, arrêt de la production, télétravail – débute désormais le temps de l’attente, long et incertain. Et chacun s’interroge sur la communication à mettre en œuvre pendant la crise du COVID-19. Il s’agit en effet d’éviter les pièges de la réaction à chaud, et les faux pas désastreux. Voici 5 points essentiels à retenir pour les dirigeants et leur équipe de communication.

Priorisez la communication interne pendant la crise du coronavirus

Que vos collaborateurs soient sur site, en télétravail ou en chômage partiel, il est essentiel pour vous de maintenir un contact quotidien avec eux.

Pour cela, vous pouvez envisager des actions simples comme :

  • leur fournir des informations pertinentes et vérifiées sur la situation, afin de désamorcer les inquiétudes ainsi que d’infirmer les rumeurs ;
  • maintenir un lien d’équipe en leur donner des nouvelles de l’entreprise, des autres collaborateurs et en présentant les actions du dirigeant ;
  • leur montrer qu’ils sont utiles, même désœuvrés chez eux, pour l’entreprise et plus largement la société. Dans la crise du coronavirus, le moral est un facteur important.

Afin de réussir votre communication, voici quelques outils simples que vous pouvez mettre en oeuvre :

  • un simple mail à l’ensemble des collaborateurs, à heure et fréquence régulière, peut être capital. Pour que le message ne soit pas considéré comme une « intrusion managériale », sachez être réguliés et conçis : un courriel quotidien à midi ou 17 heures est largement suffisant.
  • pourquoi ne pas envisager une newsletter interne ? Des modèles déjà tout faits existent, comme sur Mailchimp par exemple. Pour ce format, un message hebdomadaire, récapitulant les évènements de la semaine et prévoyant les actions de celle à venir, est à privilégier.
  • si vous avez le temps et la possibilité technique chez vous, un Vlog peut être un puissant vecteur de vos messages. Son authenticité doit toutefois vous inviter à rester mesuré et prudent dans votre façon de vous exprimer. Inutile d’en faire des tonnes ou de jouer les prophètes !
  • si votre entreprise utilise des applications comme Teams ou Zoom : trouver le bon dosage de présence. Ne calez pas des visioconférences toutes les heures. On imaginerait que vous vous ennuyez !

Concentrez votre communication en direction de vos clients actuels

Dès le début de la crise du coronavirus et du confinement, vous avez probablement prévenus vos clients de la fermeture ou de la poursuite des activités de votre entreprise. C’est très bien.

Désormais, communiquez régulièrement sur les évolutions de la situation et surtout sur les possibles impacts sur les prestations et les services qu’ils vous ont commandés.

Communiquez aussi sur ce que vous faites pour satisfaire leurs attentes.

Soyez très factuel et ne vous étendez pas sur les conséquences à court et moyen terme pour votre entreprise.

Montrer que vous êtes présent et à leur côté, en grand pro du système D.

Évitez la communication émotionnelle sur les réseaux sociaux

La crise du coronavirus fait vivre à chacun une situation complexe à son échelle.

Votre réseau de clients, de prestataires et de connaissances est déjà saturé de pathos à la qualité variable.

Ils subissent toute la journée des mises en scène plus ou moins sincères de solidarité, de soutien aux soignants ou encore de coups de gueule.

Ces messages succitent un état d’esprit et des réactions que vous ne pouvez pas anticiper et calculer.

L’agacement peut poindre et vous auriez fort à faire de gérer une crise par dessus la crise.

Restez professionnel !

Le pathos est à manier avec BEAUCOUP de précautions.

Retenez vos pamphlets rageurs sur la gestion de la crise du COVID-19

Tout le monde a un avis sur la gestion de la crise du COVID-19, et il ne correspond pas forcément au vôtre.

Sauf si vous avez une expertise médicale ou une longue expérience en gestion des politiques publiques de soin, votre contribution a peu de poids.

Pendant la crise, la bataille entre le logos et le pathos fait rage, avec tous les abus de l’un et de l’autre.

N’en soyez pas une victime collatérale.

Il sera bien temps de faire le bilan.

Préparez l’après confinement et la fin de la crise du coronavirus

Les crises se terminent toujours.

Celle du coronavirus ne fera pas exception.

Interrogez-vous sur les modifications à moyen terme de vos marchés, sur l’évolution des habitudes de consommation et donc sur vos prochaines opérations marketing ou de notoriété.

C’est le moment d’être en veille et de faire de la prospective (qui n’est pas de la prospection).

En plus, pour une fois, vous avez (presque) le temps.