something-good-discoursLes trois-huit

Le discours de dirigeant – une histoire de confiance

Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré devant une publicité. Je suis certes bon public, mais tout de même. Cette campagne d’un libraire norvégien a un message simple, mais juste, qui repose sur la confiance.

Avant d’être un adulte mal à l’aise, vous étiez un enfant hésitant 

Si le premier objectif de cette campagne de publicité de l’agence Something Good est de vendre des livres, elle apparaît aussi comme une humble et belle leçon de vie. Qui vaut pour les enfants. Mais elle peut très bien s’appliquer aux adultes et aux dirigeants qui utilisent leur propre image pour la communication de leur entreprise. 

A l’exception des narcissiques, tout le monde a le trac ou la trouille, au moment de prendre la parole. Car il faut sacrément avoir confiance en soi pour se lancer et s’exposer. Il faut prendre un risque. Les enfants de cette campagne publicitaire le disent très bien : ils sont moqués et c’est difficilement vivable, ils sont complimentés et c’est aussi difficilement supportable. Car ils se sentent jugés. Mais quand ils sont applaudis par la foule, ils sont heureux, car ils se sentent reconnus avec bienveillance. 

Comment réussir un discours ? 

Comme l’explique la campagne, lire permet de grandes choses. Et c’est vrai… Pour deux raisons. Il n’y a pas de mystère, pour bien communiquer, il faut maîtriser son message (le fond) et sa mise en scène, sa diction, sa posture… (la forme). Et l’un ne va pas sans l’autre. Un bon message mal dit ne sera pas écouté. Un mauvais message bien présenté n’aboutira à rien non plus.

Plus on lit, plus on est cultivé, c’est-à-dire en capacité de faire le lien entre différents domaines de connaissance, plus on analyse vite les situations. Plus on lit, plus on est sensible à la forme, au rythme des mots, aux figures de style. Donc plus on est en capacité de transmettre des émotions ou de convaincre. Donc plus on est écouté.  

Une question de plume

Pour lire avec aisance son texte (ou pour le réciter, le cas échéant), il faut que celui-ci soit lisible. Excusez cette lapalissade, mais un texte trop complexe, avec lequel on n’est pas à l’aise, ne facilite pas les conditions de la transmission. Même quand on sort de l’actors Studio. Bien entendu, tout le monde ne peut être un grand auteur ou un grand comédien. Mais tout le monde a du potentiel. Pour utiliser vos quelques compétences et vous améliorer, rien de mieux que la pratique : écrire des petits textes courts et réciter des poèmes à votre miroir. Sinon vous pouvez vous faire aider, en prenant des raccourcis : « vous ne connaitriez pas une plume fidèle et un média trainer chevronné ? ». 

Catégories :Les trois-huit