Fallout 76

Gueule de bois apocalyptique

Établir mes quartiers dans les bureaux du laboratoire pharmaceutique était une bonne idée. En tout cas, jusqu’à ce que je commence à abuser du whisky et à faire n’importe quoi… Mais il fallait bien fêter dignement le passage à la nouvelle année !

On ne peut pas dire que 2102 fut une année particulièrement réussie. La sortie de l’abri, personnellement, je m’en serai bien passé ! Alors forcément, moi, je me suis dit que pour conjurer le mauvais sort, je me devais de célébrer le nouvel an comme il se doit. Autrement dit : avec excès. Beaucoup, d’excès.

Meilleurs vœux de survie

Bon, le problème, quand on est tout seul dans un bâtiment censé accueillir une centaine d’employés, c’est qu’on tourne assez vite en rond. Alors certes, j’ai réussi à faire fonctionner un vieil autoradio et ça a mis un peu d’animation. Mais avec trois musiques qui tournent en boucle, on se retrouve assez vite limité. J’avais décidé de reconvertir la terrasse sur le toit du bâtiment en ma salle de fête privée, et puis il s’est mis à pleuvoir. Génial, le rooftop…

Gerard tout seul sur son rooftop.
Nuit de folie…

Dans un accès d’optimisme, j’ai même tenté de cuisiner quelque chose d’un peu plus élaboré qu’un ragoût d’opossum géant, mais les ingrédients à ma disposition se sont vite avérés… peu appétissants.

Un tas de viande peu ragoûtant.
Tout compte fait, c’est pas si mal, le ragoût opossum.

Bref, ma seule joie de la soirée, c’est d’avoir trouvé un costume non irradié et particulièrement seyant. De quoi me sentir de nouveau pleinement intégré à la société et au marché de l’emploi, même s’il n’y a plus grand monde à impressionner avec une grosse cravate.

Happy New Nuke

Inutile de se mentir, assez vite, je me suis rendu compte qu’il ne me restait plus qu’à picoler. Je vous jure, j’ai vraiment fait un effort pour faire les choses bien, mais c’est vraiment la seule et unique option qui était à ma disposition pour m’occuper. Alors j’ai fini une des bouteilles de whisky, en savourant un cigare cubain. Puis j’en ai fini une deuxième. Et c’est là que j’ai eu la mauvaise idée de m’amuser avec l’armure assistée. Il faut dire que c’était plutôt amusant de sauter du toit avec. Une petite chute de 30 mètres de haut, même protégé par un tank personnel, à plus forte raison quand on est fortement éméché, c’est particulièrement stimulant. Le problème c’est qu’entre mes bruits de chute et la musique, j’ai attiré des zombis qui rôdaient dans la forêt. Bravo, Gerard.

Gerard pose en costume après sa gueule de bois.
Les lunettes de soleil, meilleures amies de la gueule de bois matinale.

Bon, le truc avec tout ce que je vous raconte, c’est que c’est surtout une reconstitution approximative de ma soirée d’hier, fondée sur ce que j’ai trouvé ce matin après m’être difficilement remis de ma gueule de bois. La vérité, c’est que j’ai trouvé les cadavres de bouteilles sur le toit avec la boîte de cigare. Puis j’ai vu les immenses trous dans le sol. Et l’amoncellement de zombis. Et surtout, l’armure assistée pleine de vomi. Comme si ça n’était pas suffisant, j’ai aussi complètement vidé la batterie à fusion. En clair, en plus d’être crade, l’armure est maintenant inutilisable. Elle commence drôlement bien, cette année 2103…

Catégories :Fallout 76