Chroniques urbaines

Un dèj’ chez Takayanagi

Dans la famille des chroniques urbaines de restaurants immanquables sur Le Mans, je voudrais celle du Takayanagi !

Mancelle d’origine, j’ai découvert Takayanagi à l’époque où ce n’était encore qu’une pâtisserie/salon de thé. Cependant, mon camarade Nicolas (fraîchement arrivé sur Le Mans) n’avait pas eu l’occasion de voir ce lieu qui propose de déjeuner le midi. C’est ainsi que nous décidons d’y aller 🚶‍♂️🍽

Nous regardons à l’avance les plats du jour sur le site internet 💻 (eh eh, bien pratique que ceux-ci soient annoncés une semaine auparavant #malins 😏). Puis nous choisissons de nous y rendre le mercredi, car c’est le jour du fameux ramen 🍜 (vous savez, les pâtes fines dans un bouillon chaud à base de poulet et de miso qui se mange avec des baguettes 🥢). D’ailleurs la recette revisitée est plus qu’alléchante puisque ceci était accompagné de poireaux, de lamelles de rôti de porc et d’un demi-œuf mollet et mariné. Bref rien qu’à lire la description : une tuerie 🤗

6

Avouez que ce ramen tout chaud donne envie ? 🤤

Après 500 mètres parcourus dans un froid glacial (# froiddecanard ❄🦆), nous arrivons sur les lieux du crime culinaires en espérant très fort qu’il reste une table pour deux (pas très malin de venir à 12 h 45 en ayant oublié de réserver… 🙄) Mais, sauvé la serveuse nous propose une place. Nous nous installons donc, puis regardons la carte, car malgré le plat unique il fallait tout de même choisir le dessert ; et ce n’est pas ce qui manque dans cet établissement 🍰

L’hésitation est longue et complexe 🤔. Je connais bien le fameux « Rare cheese-cake », au chocolat blanc et fourré d’un coulis de mangue, ainsi que le célèbre « Châtaigner », qu’on ne présente plus… 🌰🍰 Néanmoins, c’est le « Paris-Tokyo » qui me fait de l’œil ce jour-là. Et non non, je ne confonds pas avec le paris-brest, c’est bel et bien un « Paris-Tokyo » dont je vous parle. Car la spécialité de la maison est de revisiter la pâtisserie française. Alors… avouez que cela vous tente ! 👨‍🍳🤤

3

Oui oui, tout donne envie… Des choix cornéliens doivent être fait.. 🙄

Bon finalement et sans grande originalité que je jette mon dévolu sur le « Rare cheese-cake » qui se révèle aussi excellent qu’à son habitude : léger et goûtu à souhait, sans être trop sucré. Nicolas reste également classique puisqu’il opte pour le « Suprême chocolat » 👌🍫

8

Le rare cheese-cake et le suprême chocolat ont affolé nos papilles 😲

Voilà un super endroit où déjeuner le midi, mais pas que ! La maison fait donc des pâtisseries en parts individuelles ou en gâteau à partager qui varient selon les saisons 🌸🌡🍁❄(par exemple, la bûche de Noël revisitée ne devrait plus tarder à faire son apparition dans la boutique 🎅). Si vous prenez un encas sur place, vous pouvez accompagner votre mets sucré d’un thé ou d’une infusion japonaise, mais aussi d’un café ou d’un chocolat chaud ☕. Avec les -3 degrés ambiants, que demander de plus ? ❄

Pour finir et conclure, retenez bien l’adresse : 12 rue du Tertre 📍 (dans une petite rue perpendiculaire à celle des Minimes). Vous savez tout, plus qu’a laissé parler votre gourmandise pour un déjeuner ou simplement pour un goûter 🤤🤗

PS : le restaurant vous propose des ateliers culinaires autour de différents thèmes, cependant il faut penser à s’inscrire en avance pour pouvoir y assister 😉👨‍🍳

Catégories :Chroniques urbaines

1 réponse »