Leçons (im)pertinentes

Culpabilitos, le sidekick des communicants tordus

Ou l’art du discours appliqué à une balade urbaine.

Oui, alors les cours magistraux, c’est bien cinq minutes, mais les leçons de choses sur le terrain, c’est quand même nettement plus rigolo.

Prenez votre serviteur, par exemple, bullant un samedi après-midi du côté de la place principale d’une ville de province. Je suis là, la tête vide et la perspective d’un muffin Toblerone pour le goûter – parce que flûte – quand je constate que la circulation pédestre se heurte à un sacré caillot : une poignée de sympathiques jeunes gens, pratiquant un genre de happening statique ; formation carré de la légion romaine, PC portable débitant des vidéos, et quelques pancartes, façon “fumer tue”, mentionnant « Vérité ». Rien que ça.
Mettons de côté le message et concentrons-nous sur la technique, s’il vous plaît.

Éthos, Pathos et Logos sont dans un bateau
Un message équilibré s’appuie sur les trois axes que nous avons vus ensemble dans nos précédentes leçons : l’éthos, la crédibilité en gros, le logos, le raisonnement pour faire simple, et le pathos, les Kleenex. Que se passe-t-il, maintenant, lorsque, volontairement ou par méconnaissance, on en trafique l’équilibre ?

Pathos dit à Éthos que Logos a traité sa mère…
Normalement, on obtient un contenant bancal qui rate sa cible, ou qui ne porte pas le contenu. Ou pas. Et c’est là que c’est amusant. Regardons comme ça fonctionne dans la rue. Prenons donc nos amis masqués.

  • Que dit le tricordeur, Monsieur Spock ?
  • Quelques traces d’éthos, aucun logos, mais une concentration massive de pathos, Capitaine.

Merci, les gars. Si la mise en scène apporte en effet quelques repères, notamment le masque de Guy Fawkes (dans ce contexte, la crédibilité), le logos est inexistant. Le propos n’est pas d’argumenter, de persuader, de convaincre, mais bien d’asséner : forme statique et muette, masquée, silencieuse, les machines (les ordinateurs) portant le message. Hé pi y’a marqué « Vérité », alors !?

… puis profite de la baston pour jeter Éthos et Logos à la flotte

The student is sitting at the table and is looking for excuses for not being ready for the lesson.

Un Gérard en péril n’hésite jamais à faire son Culpabilitos.

Reste le pathos. Massif et surpuissant, en l’espèce.

Les badauds du samedi après-midi, ambiance plutôt familiale, sont pris en embuscade géographique sur un sujet manifestement lourd qui ne manquera pas de plomber la fin de la promenade, d’agiter les enfants, et de leur coller un vague malaise pour le reste de la journée.

Catégories :Leçons (im)pertinentes