Chroniques urbaines

Au fil de l’eau.

IMG_0357

Vue Instagram depuis les Tanneries.

Paris a les bords de Seine, Orléans et Nantes les bords de Loire, Angers les bords de Maine… Nous au Mans nous avons les bords de Sarthe !  

Oui oui, ils existent. Et ce, depuis des siècles ! Ils ont d’ailleurs été le lieu propice à l’installation des tanneurs au XVIIIe. C’était un endroit stratégique pour travailler le cuir : en bordure de la vieille ville, accessible par voie fluviale et juste devant l’enceinte gallo-romaine. Puis ces ateliers ont été détruits en 1870 et, le quai Louis Blanc délaissé. Mais depuis quelques années, ils sont réhabilités et ont retrouvé une place dans le cœur des Manceaux 

Quand les beaux jours arrivent, les bords de Sarthe deviennent surpeuplés. Le jardin des Tanneries se remplit et nombreux sont les citadins qui viennent s’y ressourcer pendant la pause déjeuner ou en fin de journée ensoleillée.
D’ailleurs, comme toutes les villes traversées par un cours d’eau, Le Mans à sa guinguette. Elle prend ses quartiers au début du mois de mai et permet de profiter d’un transat, d’un rafraichissement, de jeux de société et de quoi grignoter en famille ou entre amis ! Le tout en musique et dans une ambiance détendue et festive. De quoi redonner vie à un espace qui semblait laissé pour compte ! 

Que ce soit pour une pause déjeuner revigorante ou une fin de journée ensoleillée, il règne comme un air de campagne à deux pas du tunnel Wilbur-Wright ! Un conseil, filez y faire un tour en cette semaine radieuse ! 

 

 

Catégories :Chroniques urbaines