Leçons (im)pertinentes

La chronique pratique de Rhêtorikê n°4

Ça y est, c’est décidé, vous quittez votre entreprise. Et comme l’homme est un être sociable, vous n’échapperez pas au fameux pot de départ de votre boîte. Pour survivre à ce passage obligé et offrir à vos collègues une sortie mémorable, voici quelques conseils.

Si votre société ne le fait pas pour vous, prenez en main les rênes de votre pot de départ. Première chose à faire : convier tous vos collègues (même Gérard de la compta) au moins une semaine à l’avance. Personne ne doit être laissé sur le carreau : vous ne savez jamais ce que l’avenir vous réserve. En plus inviter votre pire ennemi vous fera passer pour une personne hyper sympa.

N’en faites pas trop : c’est votre moment, d’accord, mais l’arrivée sur Final Countdown paraît un peu excessive. Le nuage de confettis quand vous apparaissez aussi. Non, vraiment.

Faites-en assez : rien de plus déprimant que quelques chips molles qui se battent en duel sur une assiette en carton et des collègues droits comme des piquets qui se regardent dans le blanc des yeux en n’osant pas se servir à boire. Pensez à apporter suffisamment à manger et n’hésitez pas à montrer vos talents de cuisinier. Ce sera une raison de plus de vous regretter.

Restez digne. Ce n’est pas parce que votre boss a accepté que vous ameniez un peu d’alcool qu’il faut que ce dernier coule à flots. « Hé, Géraaard, hips, j’pas toujours été sympa mais t’sais, t’es comme un fils pour moi, hips. » Personne n’a envie d’assister à ça.

Préparez un petit discours. Court, humble et sans animosité : ce n’est pas le moment de régler vos comptes. Misez sur l’émotion et l’humour. Surtout, évitez d’être pris au dépourvu : « Oh, bah je sais pas, bah, merci à tous d’être là, hein, voilà. Ha ha. » #genance

 

Vous avez désormais les clés pour faire une sortie digne de ce nom. À vous de jouer !

Catégories :Leçons (im)pertinentes