Leçons (im)pertinentes

La chronique pratique Rhêtorikê n° 3

[vc_row][vc_column][vc_single_image image= »2193″ img_size= »medium » style= »vc_box_circle_2″ css= ».vc_custom_1497950247646{margin-top: 20px !important;margin-bottom: 10px !important;} »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

« Comme vous pouvez le voir sur le slide 357,
les petits rectangles augmentent clairement !« 

 

La réunionite aiguë, ça vous parle ? Une kyrielle d’articles a été rédigée sur le sujet, expliquant et analysant ce mal du siècle des cadres français. Et selon une récente étude d’OpinionWay, réalisée du 3 au 19 avril 2017 auprès de 1 012 salariés d’entreprises de 500 salariés et plus, 52 % des réunions seulement sont jugées productives. Résultat, 44 % des salariés utilisent leur smartphone ou leur ordinateur portable pour consulter leurs mails et surfer sur Internet contre 46 % qui disent prendre des notes sur le contenu de la réunion. Au final, seule une réunion sur quatre aboutirait à une prise de décision (autre que : « Qui fait le café ? »).

Alors, si vous vous sentez concerné par ces statistiques, ou si vous avez dépassé le niveau 327 de Candy Crush sans jamais y avoir joué en dehors des réunions, voici quelques conseils qui pourraient bien vous aider.

– Avant tout, se poser cette question : une réunion est-elle vraiment indispensable ?

– Si oui, définissez un ordre du jour avec des sujets concrets et des objectifs clairs

– Envoyez-le par e-mail à vos collaborateurs avant la réunion pour qu’ils puissent l’enrichir

– Faites des réunions courtes (maximum 30 minutes) et commencez-les à l’heure

– Donnez la parole à tout le monde (si vous n’avez peur de rien, vous pouvez même fabriquer un joli bâton de parole – pour donner la parole, pas pour taper vos collaborateurs)

– Concentrez-vous sur le sujet de la réunion. Pas de digressions inutiles (C’est Gérard qui s’occupe de ce client. D’ailleurs, Claudine m’a dit qu’elle l’avait aperçu en boîte de nuit alors qu’il est censé être malade…).

Ainsi, vos collaborateurs afficheront bien plus d’enthousiasme à l’idée d’une réunion, puisqu’ils s’y sentiront utiles. Car une réunion, c’est comme le bon vin, cela doit s’apprécier avec modération…[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Catégories :Leçons (im)pertinentes