Leçons (im)pertinentes

Le schtroumpf républicain

La France, durement frappée en 2015 par les attentats de Paris, est ébranlée dans ses certitudes et son identité. Et s’il est un mot qui surgit aussitôt, automatiquement même, c’est bien celui de « républicain ».

D’autres pays préfèrent la « patrie », la « nation », ou les « couleurs ». En France, c’est la « République ». Alors, il conviendrait certainement de faire un rappel historique pertinent sur cette nation composite issue de la Révolution de 1789, et qui cherchait dans les racines latines une idée supérieure capable de se substituer au lourd héritage de l’Ancien régime.

Ici, nous nous bornerons à remarquer l’arrivée d’un nouveau petit homme bleu, au bonnet phrygien d’ailleurs, baptisé « le schtroumpf républicain ». Le p’tit gars, un peu hystérique, est partout et sur tous les fronts, distribuant bons points et certificats à celui qui placera le plus de « républicains » à la minute : front républicain, pacte républicain, mouvement républicain, sagesse républicaine, engagement républicain, contrat de travail républicain (sic), etc., etc.

Cette « schtroumphisation » du langage doit nous interpeller sur le sens des mots. Dans le cas présent, on appréciera de voir ce tic de langage s’effacer rapidement devant l’action politique…

Catégories :Leçons (im)pertinentes